Soirée Akitu

Soirée Akitu
Soirée Akitu 2017

Réservez vos billets dès maintenant

Le fête Akitu

Les peuples du Croissant Fertile et notamment ceux de Mésopotamie, étant les premiers peuples sédentaires, donc ayant développé l’agriculture, étaient aussi les premiers à avoir inventé le calendrier, et ceci par le besoin de suivre et transmettre les pratiques agricoles. C’est ainsi qu’Akitu, mot sumérien voulant dire « orge », devint le festival marquant le début de l’année agricole et de part l’importance de l’agriculture dans ces sociétés là, le début de l’année et le renaissance de la nature.

« Akitu Sununnum », ou récolte de l’orge, en sumérien, « ras settim » ou début de l’année pour les akkadiens, était un festival qui commençait souvent avec l’équinoxe du printemps dans l’hémisphère nord, marquant le triomphe du jour sur la nuit, de la lumière sur l’obscurité, de la vie sur la mort.

Le festival Akitu, codifié en premier lieu dans la ville d’Ur, fut vite transmis aux autres villes du bassin mésopotamien. C’est ainsi que le retour du roi soleil Marduk dans la ville d’Ur, s’est transformé en épopée qui le transportait sur une barge de ville en ville sur l’Euphrate et le Tigre. Ceci symbolise le cycle de vie commun unissant ces villes.

Déesse Ishtar Queen of Night
Déesse Ishtar

Au cours des siècles, cette célébration du printemps devint de plus en plus complexe et abstraite, elle devint un hommage à la déesse Inanna, que vous connaissez mieux sous le nom de “Ashtarout” ou “Ishtar”, déesse de la fertilité et de l’amour. Les symboles de cette célébration devinrent vite les œufs et les lapins, ce qui rappelle la fertilité, et la célébration d’Ishtar elle, devint la célébration de Easter, ou pâques, la résurrection de Jésus.

L’utilisation de ce calendrier continua en Europe jusqu’à ce qu’en 1564. Effectivement jusqu’à cette date la célébration du nouvel an n’était pas uniforme selon les villes, certaines le fêtaient du 21 mars au premier avril , donc à pâques, d’autres le fêtaient à Noël. C’est l’édit de Roussillon qui imposa que le nouvel an soit fêté en janvier dans le royaume français.

C’est ainsi que ceux qui célébraient le nouvel an en janvier se moquaient de ceux qui continuer à le célébrer le premier avril. D’où le poisson d’avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *